Tous autant que nous sommes, nous avons connu des moments plus ou moins compliqués. Ces événements font partie de la vie et nous ne pouvons pas les effacer mais nous avons le choix entre les laisser nous briser, en nous y focalisant, en les amplifiant par notre pensée et nous y identifiant, comme si nous étions ce fameux passé OU décider de faire autrement et d’atteindre, malgré toutes les péripéties et les difficultés, un réel succès.

Et le rude et riche parcours de Rachid Amzil , conférencier, fondateur du mouvement “Soif de réussite” et chef d’entreprise vient nous l’affirmer …

EN QUELQUES MOTS : UN PASSÉ COMPLIQUÉ

En primaire, je me suis fait battre par le directeur de mon école, suite à quoi j’ai passé trois années dans le silence et, par la suite, je suis devenu bègue. Ne pouvant pas parler, je me suis tournée vers la violence pour m’exprimer et j’ai fini par être placé au sein d’un foyer.

APPRENDRE DE SON PASSÉ ET L’ACCEPTER

Le passé m’a apporté un certain caractère, une force du combattant, et à travers les nombreux échecs que j’ai connus, une capacité à mieux les essuyer, ce qui est une force dans la mesure où l’on apprend à travers eux et je dirais même qu’échouer est la meilleure façon d’apprendre.

Il est vrai que mon passé a été compliqué, tant moralement que mentalement . Il est vrai aussi que j’ai fait des choses bien et d’autres moins bien mais aujourd’hui j’ai accepté mon passé. Et c’est essentiel pour avancer car autrement on y reste concentré et on se créé des excuses : ” Je n’y arrive pas parce que l’on m’a dit ceci, parce que l’on m’a dit cela, parce que je n’ai pas les diplômes adéquats ..” et au final on ne se donne aucune chance pour évoluer et entreprendre. On s’empêche plutôt d’avancer .

Accepter son passé permet aussi d’être confiant vis à vis de la personne que l’on souhaite devenir même si nos proches et amis cherchent à nous rappeler l’ancienne personne que l’on était. Autrement, leurs paroles et avis peuvent nous affecter. Or si l’on assume ce passé, avec tout ce qu’il comporte de bon et de mauvais, on est dans un état d’esprit qui nous amène à penser : ” le passé est ce qu’il est, ce qui importe aujourd’hui est ce que l’on fait”.

Et au delà d’accepter mon passé je lui ai pardonné. De telle façon que je ne ressens plus la douleur qui lui est associée. Il est vrai qu’il y a certaines cicatrices mais ceux sont de bonnes cicatrices qui m’aide. Par contre je ne dirais pas que la douleur est un moteur pour moi. Je n’agis pas par rapport à cette souffrance et en utilisant ce passé. Je dirais plutôt que parce que je l’ai accepté, que je lui ai pardonné et que je l’ai mis de côté, j’ai pu retiré toutes ses douleurs et c’est surtout la force intérieure qui m’a aidé à avancer.

Parce qu’au fond de moi j’ai toujours su que je méritais mieux que de travaillais à l’usine, d’être ce que les gens souhaitaient que je sois ou d’avoir la vie non valorisante qu’ils s’imaginaient. Et ma réussite leur prouve qu’ils ont eu tord et même s’il ne s’agis pas d’un concours d’ego cela fait du bien à l’ego de se dire qu’ils se sont trompés.

AVOIR UN OBJECTIF CLAIR, SE FORMER , ENCORE SE FORMER ET PASSER A L’ACTION

Il y a plusieurs moment dans ma vie où j’ai décidé de changer, avant même de me former. Lorsque j’étais bègue, en allant au foyer j’ai souhaité devenir rappeur et afin d’y arriver j’ai mis en place différentes actions : certaines ont fonctionné, d’autres non.

Avec le développement personnel, j’ai appris qu’ avoir un objectif clair était vraiment important parce qu’autrement on tourne en rond.

Et personnellement , une fois que j’ai un objectif clair, je mets tout en place ou du moins je mets en place un maximum d’actions pour l’atteindre. En sachant qu’ il y a énormément d’actions qui passent à la trappe et qui ne servent à rien. Par contre en enchaînant énormément d’actions il y’en aura toujours une ou deux qui marcheront.

Aussi dans les métiers comme les nôtres, où l’on donne des conseils de vies aux gens, il est primordial de se former et même de se former et encore se former car autrement tu mets la vie ses gens en danger.

ENTRE MON PASSÉ ET MON PRÉSENT IL Y A UN FOSSÉ

Quand je vois d’où je suis parti et où je suis aujourd’hui je me dis ” Waouw” .Et à ce moment là le passé devient une référence pour te rendre compte du chemin parcouru et voir qu’il y a un fossé entre ce passé et le point où tu es.

Aujourd’hui je suis conférencier, j’ai créé le mouvement ” Soif de réussite” , fait mon premier évent et le second aura lieu fin janvier. Sans compter les autres projets sur lesquels je suis entrain de travailler.

Aujourd’hui on vient vers moi pour me demander des conseils et on me contacte pour me remercier vis à vis de ce que je fais. Il y a aussi des gens qui me disent que je les ai aidé. C’est énorme ! Et j’en suis vraiment reconnaissant !

LES DERNIERS MOTS DE RACHID AMZIL

Je suis parti d’un passé compliqué , sans diplôme, j’ai fait partie d’une Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (Segpa),que l’on appelait au par avant la Section d’Enfants Sauvages (SES) , j’ai travaillais à l’usine j’ai été à la rue et aujourd’hui, je suis chef d’entreprise et conférencier.

Alors malgré les difficultés, les gens qui t’ont froissé, la perception que les autres ont de toi si tu as un projet , une ambition, une détermination il faut foncer !

L’ ACTUALITÉ DE RACHID AMZIL

Après un premier événement, auquel j’ai eu l’honneur de participé et qui fut un réel succès Rachid Amzil propose un second événement : NOUVELLES MÉTHODES NOUVELLES GÉNÉRATIONS, qui regroupera 12 personnalités et aura lieu le 25 et 26 Janvier 2020

POUR EN SAVOIR PLUS JE VOUS LAISSE CLIQUER

↓ ↓ ↓ ↓ ↓ ↓

150 ANS DE MÉTHODES ,TECHNIQUES POUR BOOSTER TES STRATÉGIES PROFESSIONNELLES ET PERSONNELLES, PARTAGÉES EN DEUX JOURS

↓ ↓ ↓ ↓ ↓ ↓

150 ANS DE MÉTHODES ,TECHNIQUES POUR BOOSTER TES STRATÉGIES PROFESSIONNELLES ET PERSONNELLES, PARTAGÉES EN DEUX JOURS


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

en_USEnglish
en_USEnglish